Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 21:44

 En 1957, à Paris, trois mois après avoir reçu le prix Nobel de littérature à Stockholm, Albert Camus (* 1913 † 1960)  parle du rôle de l’écrivain devant ses amis espagnols qui ont fui le franquisme.

 

À méditer sans modération…

 

„À l’étape où je suis de mon expérience, je n’ai rien à épargner, ni parti, ni église, ni aucun des conformismes dont notre société meurt, rien que la vérité dans la mesure où je la connais. J’essaie en tout cas, solitaire ou non, de faire mon métier et si je le trouve parfois dur, c’est qu’il s’exerce principalement dans la si affreuse société intellectuelle où nous vivons, où l’on se fait un point d’honneur de la déloyauté, où le réflexe a remplacé la réflexion, où l’on pense à coups de slogans, comme le chien de Pavlov salivait à coups de cloche et où la méchanceté essaie trop souvent de se faire passer pour l’intelligence. Si l’écrivain tient à lire et à écouter ce qui se dit ou ce qui s’écrit, il ne sait plus alors à quel saint se vouer. Restez un artiste ou ayez honte de l’être, parlez ou taisez-vous et de toutes manières, vous serez condamnés. Que faire d’autre alors, sinon se fier à son étoile et continuer avec entêtement la marche aveugle, hésitante, qui est celle de tout artiste et qui le justifie quand-même, à la seule condition qu’il se fasse une idée juste, à la fois de la grandeur de son métier et de son infirmité personnelle. Cela revient souvent à mécontenter tout le monde. Je ne sais pas si j’ai donné trop ou pas assez de signatures, si je suis prince ou balayeur, mais je sais que j’ai essayé de respecter mon métier et je sais aussi que j’ai essayé plus particulièrement de respecter les mots que j’écrivais, puisqu’à travers eux, je voulais respecter ceux qui pouvaient les lire et que je ne voulais pas tromper. »

 

Et ce texte ne vaut pas uniquement pour les écrivains, on peut très bien, en effet, le transposer et le replacer dans le contexte politique de toutes les époques et notamment, de la nôtre.

 

Il est un président qui a réuni dernièrement à l’Elysée la fille de Camus et des écrivains du pourtour de la Méditerranée à l’occasion du cinquantième anniversaire du prix Nobel de Camus.

 

Selon son porte-parole, le président aurait beaucoup parlé de Camus, de la sensualité de Camus. Il aurait vanté le non conformisme, en particulier de Camus, nous dit-on.

 

(« À quand l’éloge élyséen de la sensualité de Desproges ? »… demande Naine fantasque)

 

( Camus : « l’assez affreuse société intellectuelle où nous vivons, où l’on se fait un point d’honneur de la déloyauté »…)

 

Toujours selon son porte-parole, le président aurait déclaré à cette occasion que, « grâce à Albert Camus », chaque fois qu’il va en Algérie, il a « la nostalgie (sic) de ne pas être né (re-sic) en Afrique du Nord».

 

(« Qu’on puisse avoir la nostalgie de la non naissance, où que ce soit, ça me laisse dubitative » dit Naine sourcilleuse)

 

(Camus : « …où le réflexe a remplacé la réflexion »).

 

Et comme, quand un politicien invite des écrivains et de surcroît, la fille d’un des plus célèbres parmi eux, il faut au moins que cela serve à quelque chose, le président aurait donc aussi déclaré dans la foulée, nous dit-on, que, "à la différence de l'Europe, l'union méditerranéenne ne se construira pas sur l'acier et la politique mais sur la culture".

 

(« Ah bon, pas de contrats ? »....demande Naine vilaine)

 

Camus : «… où l’on pense à coups de slogans ». « …je sais aussi que j’ai essayé plus particulièrement de respecter les mots que j’écrivais, puisqu’à travers eux, je voulais respecter ceux qui pouvaient les lire et que je ne voulais pas tromper. » 

 

C’est bien ce qu’il me semblait : il y a six mois, le SPIEGEL titrait en couverture : « L‘érotisme du pouvoir » à propos de la France. Cette semaine est paru dans le grand hebdomadaire Die ZEIT un dossier (traduit en allemand) de la correspondante du Point en Allemagne, Pascale Hugues. Il s’agit d’un article intitulé : « La République sexuelle » avec un tableau illustré et fléché de tous les liens de pouvoir et de sexe entre les dirigeants en France, qu’ils soient issus du monde de la politique, de l’art ou de l’économie.

 Personnellement, je m’en fiche.

 Mais je m’étonne tout de même qu’un excellent journal tel que Die ZEIT publie un truc pareil.

 Je n’ai pas encore lu l’article.

Une chose est sûre : Le syndrome « série Tudors » a de nouveau frappé dans les journaux.

 

 

Partager cet article
Repost0
20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 19:46

     Actualité oblige, nous ne pouvons passer sous silence ce qui occupe la planète sportive et par la même ce qui occupe à longueur de journées les pixels de nos écrans cathodiques et toutes les émissions hertziennes : Le véritable J.O-thon ! Les nains sportifs se réjouissent...du sport à gogo, le pied ! Au demeurant, des disciplines peu médiatisées bénéficient là d'une résurgence, certes éphémère, mais force est de constater, comme le faisait remarquer une invitée sur France Inter il y a peu, que ce sont ces disciplines qui apportent les médailles tant convoitées à la Nation  : escrime, lutte, gymnastique, entre autres.
    Or donc, sur l'antenne de France Info une journaliste, dans l'euphorie d'une pendeloque olympienne argentée obtenue par un coureur français ( Mekhissi Bennabad) a bel et bien créé une discipline cocasse en athlétisme. Un nain psychanalyste, quelque peu facétieux et lubrique, donnerait sûrement une explication au lapsus de la dame, arguant sans aucun doute qu'elle avait encore en mémoire les viriles ondulations qui animent les shorts des coureurs à pied en plein effort !...Et oui l'athlète a remporté une médaille d'argent en "3000 mètres slip" ! ( pour les profanes et non initiés au langage de l'athlétisme il faut entendre 3000 mètres steeple ).
    Cette "poésie sportive"  n'est pas sans me rappeler les dessins humoristiques de Claude Serre et notamment ses albums "la forme olympique" et "le sport". Me reviennent  aussi en mémoire des images truquées (peut-être issues d'une émission du "Petit Rapporteur") montrant à la suite les tirs de biathloniens et les chutes de sauteurs à ski. Un téléscopage des images pour un humour noir sur fond de neige. Tout ceci pour dire qu'il serait temps que l'imagination s'invite dans ces JO et que créer de nouvelles disciplines donnerait un souffle épique et pitre ( et colégram) aux suées des sportifs. Pourquoi ne pas associer ball-trap ( euh pardon, skeet ) et lancer de disque ? Pourquoi pas des régates de pédalo ? Une course en sac en 110 mètres haie ? Un keirin de pousse-pousse pour garder une note locale ? Je vous l'accorde, cela ressemblerait plus à un inter-ville géant... un inter-nation !  Signé le nain jaune !

Partager cet article
Repost0
12 août 2008 2 12 /08 /août /2008 21:07

Je recommence...et je proteste!
Si les nain(e)s commencent déjà à agir les un(e)s contre les autres, on n'a pas fini de n'en pas finir avec les débuts de ce blog..... (gnéh!)...

Bien..... où en étais-je, moi, naine appliquée???
Un article disparu dans les sphères tant méconnues de l'informatique, et me voilà sans inspiration, tout à coup....

Vais-je vous parler du temps splendide de ce jour de 15 août, qui plus est dans le sud-ouest, où l'on erre à la recherche des pulls bien rangés normalement jusqu'en janvier, où l'on songe à un feu allumé dans  la cheminée?

Que faire? Pulls? Cheminée? Feu? Châles?
Indécision liée à la rigueur nouvelle des normales saisonnières?

Ah, les normales saisonnières!!! Que nous aimons cette expression du désarroi total dans lequel nous plonge la lecture (ou l'audition, ou la vision..), de ce qu'on appelle prévisions météorologiques..... prévisions accompagnées de retours comparatifs vers des siècles et des siècles de sciences du temps qu'il fait, qu'il a fait, qu'il va faire.... 


J'adore, je dois bien l'avouer......

Du coup, je vais faire des muffins au citron et au mascarpone, tiens.... la recette un de ces 4!

En attendant, les bambous se la jouent forêt.....













Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Nains d'Orgue
  • : Un blog collectif par des amis qui n'ont pas leur langue dans la poche.
  • Contact

Profil : Qui Sommes-Nous

  • Les Nains d'Orgue
  • Le blog des nains d'orgue est fait par une bande d'amis citoyens de France et de l'Union européenne. C'est le journal de leurs humeurs, de leurs coups de cœur, de leurs fous rires sur l'actualité, la science, les livres, le cinéma, les balades, l

Recherche

Archives

Liens