Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2008 6 13 /09 /septembre /2008 22:12

Eldorado, "le doré".... "pays de rêve, regorgeant de richesses" ...de l'or, de l'or....
Road-movie: genre cinématographique dont tout le monde possédant l' internet peut trouver la définition sur au moins wikipédia.....

L'Eldorado, ils ne le trouvèrent pas.... de l'or , oui.... (les Conquistadors...).
L'Eldorado, ils ne le trouvèrent pas, les héros du film de Bouli Lanners... de l'humain, oui.

Pourquoi je défendrai ce film?

Parce que, primo, j'ai passé un bon moment au plat pays, mes yeux errant sur la ligne d'horizon, entre ciel nuageux et champs solitaires.
Sur les routes de Belgique, qui m'ont rappelé celles de nombreux voyages, plus ou moins longs, ceux de mon enfance, quand, allongée sur la banquette arrière, je me laissais emporter vers un lieu de vacances, en suivant du regard la crête des arbres, ou simplement perdue dans le ciel bleu, et parfois frissonnante face à l'immensité du ciel étoilé, toujours plus profond, plus attirant, plus angoissant.... quand on a l'impression que le voyage ne se finira pas, que la voiture ne s'arrêtera plus, et qu'on est toute seule, et pour toujours..... juste se laisser emporter.... on  arrivera quelque part, finalement...
enfin, ça, c'est pour mon road-movie personnel...

Revenons au film Eldorado, film aussi éloigné que possible de The Dark Knight (que j'ai vu aussi, et aimé, mais d'autres nains ont déjà dit pourquoi...). 

Pas de héros, mais des personnages, oui...
Ils ont leur histoire, ils se rencontrent, ils feront  un bout de chemin ensemble, ils croiseront d'autres "fous" , doux dingues ou plus inquiétants, voire même psychopathes.... ils s'entr'aideront un moment.... et se quitteront...
Bien, c'est un road-movie, vous avez compris???

Mais c'est si farfelu, si absurde, si tendrement drôle...
on cherche, on trouve, l'espace d' un instant, on perd, on se perd à nouveau ...
Pourtant, je m'y suis sentie dans une bulle de chaleur, d'humanité, de fraternité, ouverte et partagée, qui m'a émue et amusée... 
Le film flirte avec le drame, mais avec une certaine légèreté, comme s'il était toujours à côté, un peu étouffé....(comme dans la scène de la dispute entre un père et son fils, qui nous parvient du fond de la maison),  par un réalisateur généreux, qui ne nous fera pas basculer...

Parce que c'est la vie, et qu'on la connaît tous...
Et si la fin ne semble pas en être une, c'est parce que rien n'est définitif, évidemment....

Ces personnages ne sont pas pour autant ordinaires, ou du genre que l'on rencontre tous les jours....
Les voilà dans un film curieux, curieux des gens, de leur étrangeté.... ...
 

  



Partager cet article
Repost0
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 20:39

Richard Widmark

(1914-2008)

 Film – Total

 

Wenn die Legenden sterben

(Legende vom Killer Tom)

 

Der letzte Wagen

 

 


(Bild  : Zeichnung durch O. Bousquet)                                                                         Straße ohne Namen

Die Ratte von Soho (Night and The City)                  Cheyenne

                                     Coma                                                                                                    

 

Zwischenfall im Atlantik                                                                   Backlash                                                                                                   

Herrin der toten Stadt

Wenn Männer zerbrechen

Alvarez Kelly                                                                                           Scandal in Cold Sassy

Polizei greift an

(Pickup on South Street)

Zwei ritten zusammen

Haß ist blind

               Unter Geheimbefehl

Inferno                                                                                                               Nur noch 72 Stunden

Kommando

Die Hölle von Okinawa                                                             

Heilige Johanna

Seemannslos                                            Garten des Bösen

Gebrochene Lanze

Gegen jede Chance                                                           

                              Der Schatz des Gehenkten                           Warlock

Todeskuß

Sprung auf, marsch. marsch

                                  Alamo                                                             Der Preis der Macht

 

Urteil von Nürnberg

Versuchung auf 809

Aufstand alter Männer

 Nachtclub Lilly                     

Mord im Orient Express                                                                                                 Raubzug der Vikinger

                                 Frank Patch-Deine Stunden sind gezählt

Weg nach Westen

Das war der wilde Westen

Die Falle von Tula

Verlorenen

Ultimatum

Babies auf Bestellung                                                                                                              Geheime Wege

Hanky Panky                                          My Pal Gus                                               Rollercoaster

 

 

" Sowohl aufgrund seiner ungewöhnlichen und widerspruchsvollen Anziehungskraft wie seiner mitreißenden Persönlichkeit bleibt er einer der Lieblingsschauspieler des Filmkenners. Darüber hinaus hat Widmark mehrmals mit berühmten Regisseuren gearbeitet und es ist ihm sogar gelungen, mittelmäßigen Regisseuren Energie und Ausdruckskraft zu verleihen. Er hat dem gespaltenen Amerika der McCarthy-Ära und des kalten Krieges perfekt Gestalt gegeben. […] Für immer wird er das Gesicht eines schizophrenen Amerikas verkörpern."

 

So beschreibt  Christian Viviani den amerikanischen Schauspieler Richard Widmark in dem hervorragenden Artikel « Richard Widmark – Udo und sein Schatten », den er damals in dem französischen Kinomagazin POSITIF (Juli-August 1995) veröffentlicht hatte. Der bedeutende Beitrag dieses außergewöhnlichen Schauspielers zur amerikanischen sowie zur allgemeinen Filmgeschichte wurde hier genau zusammengefasst.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 17:49

Cinema - The ultimate Richard Widmark

(1914-2008)

 

 When the Legends  Die          

 

(Picture: drawing by O.Bousquet)                                                                         The Last  Wagon

 

 

The Street with no Name         


Night and The City 

 

                                                                                      

                                                            Cheyenne Autumn                                        


                                                                                                  

Backlash                                                                                        Coma

 

 

The Bedford incident                                                                                                                                                                                      

Yellow Sky

Time Limit

Alvarez Kelly                                                                                                                  Cold Sassy Tree

Pickup on South Street

Two Rode Together

No Way Out

Panic in the Street             Hell and High Water                                              Madigan                                             

Who dares Wins

Halls of Montezuma                                                                                                          

Saint Joan

Down to the Sea in Ships                                            Garden of Evil

Broken Lance

     Against All Odds                                                                                                                                                         

                                      Warlock            TheLaw and Jake Wade

Kiss of Death

   Take the High Ground

                                  Alamo                                                             True Colours

   Judgment in Nuremberg                                                                                                                                            

Don’t Bother to Knock

Road House  

            A Gathering of Old Men

Murder  on the Orient Express                                                                                           The Long Ships

Death of a Gunfighter

The Way West

How The West was Won

The Trap

The Cobweb

Twilight’s Last Gleaming Nuclear Countdown

The Tunnel of Love                                                                                                              The Secret Ways

Hanky Panky                                          My Pal Gus                                        Rollercoaster

 

« He remains one of the favorite actors of the movie buff, as much for his uncommon and paradoxical charm as for his electrifying personality. Moreover, Widmark has many times crossed the path of great moviemakers and he even managed to insufflate some vigour to mediocre directors. He is the perfect embodiment of America torn apart by McCarthyism and the Cold War, tottering between brutal primitivism (No Way Out) and humanism (The Cobweb), between anti-communism (primary in Pickup on South Street or more ambiguous in The Bedford Incident) and a generous Democracy (Twilight Last Gleaming Nuclear Countdown) . He will forever embody the face of a schizophrenic America."

 

This comment, made by Christian Viviani about the actor Richard Widmark in the excellent article (« Richard Widmark – Udo and his shadow ») he wrote in the movie magazine POSITIF (july-august 1995) perfectly summarizes Widmark’s immense contribution not only to the american cinema, but to cinema in general.


 

 

 

 


 

 

Partager cet article
Repost0
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 16:58

Richard Widmark

(1914-2008)

 Cinéma – absolument

 

  Quand Meurent les Légendes

 

 

       La Dernière Caravane

 

 (photo : dessin réalisé par O. Bousquet)                                                                       La Dernière Rafale

Les Forbans de la Nuit                                                                              Les Cheyennes

Night and The City                                                                                                     Morts suspectes

 

Coup de Fouet  en Retour

 

La Ville Abandonnée

Aux Postes de Combat

Alvarez Kelly                                                                                La Destinée de Mademoiselle Simpson

Morts Suspectes

Le Port de la Drogue

Les Deux Cavaliers

La Porte s’ouvre

Panique dans la Rue

Le Démon des Eaux Troubles                                                                                             Police sur la Ville

Troublez-moi ce Soir

Okinawa

Sa  Sainte Jeanne                                                                                               Le Jardin du Diable

La Lance Brisée

Contrco     Contre   toute Atttente

L’Homme aux Colts d’Or

Le Trésor du Pendu              

Le Carrefour de la Mort

Sergent La Terreur

Alamo

Le Jeu du Pouvoir

Jugem  Jugement à Nuremberg

 Commando

La Femme aux Cigarettes

Colère en Louisiane

Le Crime de l’Orient Express                                                                                                       Les Drakkars

                                           Une poignée de plombs                 La Route de l’Ouest

La Conquête de l’Ouest

Dans la Souricière

La Toile de l’Araignée

Le Père Malgré lui                         L’Ultimatum des Trois Mercenaires                       Le Dernier Passage


 

 « Il reste un des acteurs préférés du cinéphile, par une séduction inhabituelle et paradoxale autant que par une personnalité électrisante. En outre, Widmark a plus d’une fois croisé la trajectoire de très grands cinéastes et a même réussi à insuffler du nerf chez des réalisateurs médiocres. Il a incarné très exactement l’Amérique déchirée du maccarthysme et de la guerre froide […] Il incarne à jamais le visage d’une Amérique schizophrène. »

 

Ces quelques lignes de Christian Viviani sont extraites de l’excellent article (« Richard Widmark – Udo et son ombre ») qu’il a rédigé dans la revue POSITIF de juillet-août 1995 et s’il fallait résumer en quelques lignes l’apport immense de Widmark au cinéma américain et au cinéma en général, cet extrait suffirait à lui-seul à rendre parfaitement compte de l’importance de Richard Widmark dans l’histoire du cinéma, tout simplement.

 

Partager cet article
Repost0
16 août 2008 6 16 /08 /août /2008 20:30

Il est chouette le nouvel opus de l’adaptation au cinéma de mon héros d’adolescence : Batman.

Même s’il vaut mieux avoir vu, pour bien comprendre, le joli précédent du même réalisateur Christopher Nolan (Batman begins),et que l’on sent quand même passer ces plus de 2h15 de chaos et de désespérance, The Dark Knight est intelligent, adulte, ne prend pas le spectateur par la main pour lui expliquer ce qui se passe, et, à mon humble avis, est à voir.

Les scènes d’action bien réalisées, les images soignées, les effets spéciaux impeccables qui se font oublier, les acteurs bien choisis (Heath Ledger, impressionnant de perversité en Joker, Aaron Eckhart, toujours parfait, en Double Face, Christian Bale, Batman impénétrable et ambigu, Gary Oldman, commissaire Gordon très sobre, et Morgan Freeman, la touche d’humour et d’humanité), le clin d’œil à l’actualité (la Chine en prend plein la tronche) maintiennent l’intérêt jusqu’à la fin sans triomphalisme.

Cette peinture réaliste d’une société où le public/décor est mené en bateau par ceux qui le rackettent, le gouvernent ou peinent à le protéger, ainsi que ce héros qui génère et entretient le “mal”qu’il est censé enrayer, laisse espérer une (des ?) suite (s) de qualité, contrairement aux navets kitchs du milieu de la série.

J’aimerais bien que notre sombre héros y croise, comme dans la BD, le Dingue (tiens, un personnage DC Comics que je n’ai pas retrouvé sur le web), qui ne déparerait pas, joli garçon par ailleurs, cette galerie de personnages qui ont une chauve-souris dans le beffroi (une araignée au plafond, en français).

Le Nain Paléontologue

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog des Nains d'Orgue
  • : Un blog collectif par des amis qui n'ont pas leur langue dans la poche.
  • Contact

Profil : Qui Sommes-Nous

  • Les Nains d'Orgue
  • Le blog des nains d'orgue est fait par une bande d'amis citoyens de France et de l'Union européenne. C'est le journal de leurs humeurs, de leurs coups de cœur, de leurs fous rires sur l'actualité, la science, les livres, le cinéma, les balades, l

Recherche

Archives

Liens