Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 22:33

Oui, j'ai lu le prix Goncourt 2009 (pas celui de 2010: ne comptez pas sur moi pour lire un livre de ce Houellebecq qui m'énerve), et j'en suis restée toute moulue.

Le livre de Marie Ndiaye est très bien écrit, cela fait du bien de temps en temps de retrouver des phrases de 10 ou 15 lignes avec des subordonnées, mais ce livre ne nous laisse aucun espace, aucun temps pour respirer, pour sourire, pour aimer.

Un seul mot me vient: c'est un livre cru.

Que de dureté, pas une once d'humour, de tendresse, pour se reposer, pour récupérer.

C'est là que la puissance de l'écriture exerce tout son pouvoir: le lecteur souffre autant que les personnages sans aucune échappée possible. La souffrance physique ou  la faiblesse du corps des personnages nous tenaille , nous lecteurs prisonniers de l'écriture.

Il vous semblera peut-être complètement saugrenu de ma part de vous dire que je me suis sentie dans le même état physique et moral qu' après le film Le dernier tango à Paris de Bertolucci ou le film Querelle de Fassbinder : Au secours! Un peu de tendresse SVP, je ne me sens pas bien!

Voilà, je ne sais que dire de plus: ce livre m'a dérangée, peut-être que l'auteur a en cela atteint son objectif, je ne sais pas, mais ce livre, et là c'est certain , je ne le relirai pas.

Naine mitrhril: peut-être trop fleur bleue?

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Nains d'Orgue
  • : Un blog collectif par des amis qui n'ont pas leur langue dans la poche.
  • Contact

Profil : Qui Sommes-Nous

  • Les Nains d'Orgue
  • Le blog des nains d'orgue est fait par une bande d'amis citoyens de France et de l'Union européenne. C'est le journal de leurs humeurs, de leurs coups de cœur, de leurs fous rires sur l'actualité, la science, les livres, le cinéma, les balades, l

Recherche

Archives

Liens