Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 18:53

Le 14 septembre 2011, l'ancien président de la Commission européenne Jacques Delors était l'invité de l'émission "Questions d'infos" retransmise sur la chaîne parlementaire LCP, au cours de laquelle il a été interrogé sur la fameuse "Règle d'or" dont on nous rebat actuellement les oreilles, comme si c'était la panacée, telle la poule aux oeufs d'or ou la Toison d'or, qui balayerait comme par enchantement l'affreuse crise financière actuelle, et avec elle la dette de la Grèce, cette vilaine cigale imprévoyante qui se trouve bien dépouvue maintenant que la bise est venue.

 

Entre bise et bise, d'aucuns diront que la règle d'or, c'est le baiser de la mort ...

 

Dès lors, l'Européen convaincu qu'est Jacques Delors a résolu, dans sa réponse à  la question sur la règle d'or, de nous faire gentiment la démonstration du "foutage de gueule" que représente cette règle d'or en priant discrètement nos politiciens de deuxième catégorie d'aller se faire voir chez les Grecs. 

   

Ma foi, à 86 ans, il a toujours autant de panache et paraît bien plus lucide sur la question que maints chefs d'état, ici agités, là indécis, qui ne savent plus comment accompagner au mieux la dette à défaut de l'éponger en attendant que les élections se passent. 

 

Mais on peut se demander si Delors lui-même n'est pas plutôt mal placé pour faire la leçon aux autres, lui dont je me suis laissé dire par une juriste spécialiste en droit européen, que son action à la tête de la Commission européenne, en négligeant de mettre les garde-fous qui s'imposaient à l'époque pour garantir l'avenir de l'Union européenne, aurait bien contribué en son temps à l'étendue du bourbier qu'est devenue l'Europe libérale. N'avait-il vraiment rien vu venir?

Autant dire qu'il est facile de se montrer visionnaire vingt ans plus tard et de reprocher aux autres ce que l'on n'a pas fait soi-même quand on était aux commandes et qu'il était encore temps... 

  

Mais voici, dans le texte, l'avis de M. Delors dorénavant sur la "fameuse" règle d'or :

 

Rédaction : "Il existe un débat selon lequel tout irait mieux si tous les pays annonçaient et votaient une règle d'or et s'engageaient sur la maîtrise des déficits.

 

Delors -  "Une règle d'or, pour qu'elle soit valable, il faut qu'elle définisse bien ce qu'on appelle un déficit.

Prenons un exemple : un pays X a 96% de recettes par rapport à 100% de dépenses. Il se trouve que les 4 % de dépenses en plus sont des dépenses  d'avenir. Est-ce qu'il doit tout financer par les recettes de cette année? Est-ce que, puisque ces dépenses profiteront aux nouvelles générations, il ne peut pas emprunter? Vous connaissez, vous, une entreprise dynamique, industrielle, qui a réussi sans emprunter pour investir un peu plus? Donc, il faut préciser. 

 

La règle d'or, c'est un peu comme celui qui va à confesse et qui dit : je ne recommencerai plus...

 

On se fout du monde et pour la France, je n'en dis pas plus, la règle d'or, c'est un piège à cons pour l'opposition!

 

Rédaction :  Donc, la confesse, ça ne vaut rien et la règle d'or non plus? 

 

Delors - oui. Moi, si on m'explique... J'ai lu le texte français. Le texte francais :  on attend une loi organique. C'est dans la loi organique qu'on saura exactement comme on va faire! Je la cherche toujours, la loi organique...

Je répète mon mot en m'excusant de la grossièreté, mais des fois, il n'y a que comme ça qu'on se fait comprendre.

 

Rédaction: Qui est-ce qui nous prend pour des cons?

 

Delors - hum...c'est-à-dire : la règle d'or, ça fait rêver. La formule est bien choisie, c'est une formidable opération de marketing, mais derrière, c'est le vide.

 

Rédaction : mais l'idée que cela puisse rassurer les agences de notation?

 

Delors : Pensez-vous! Les agences de notation, elles continuent leur travail, ce n'est pas le diable, mais il n'empêche que si on avait une agence de notation européenne indépendante, qui aiderait le Conseil de l'euro à travailler et nos banques aussi, ce ne serait pas si mal...

 

Bref, on peut le constater, pour Delors, la règle d'or, c'est uniquement un "effet d'annonce".

 

Pour finir, Jacques Delors cite cette phrase de Mendès-France, à méditer en ces temps de pré-campagne électorale : "il est inadmissible que quelqu'un n'exécute pas les promesses qu'il a faites pendant la campagne électorale".

 

Ma règle d'or, ta règle d'or, sa règle d'or, notre règle d'or, votre règle d'or, leur règle d'or ... il n'a pas tort, c'est un piège à cons!

 

Et comme disait si bien Perceval : "C'est pas faux!"

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Nains d'Orgue
  • : Un blog collectif par des amis qui n'ont pas leur langue dans la poche.
  • Contact

Profil : Qui Sommes-Nous

  • Les Nains d'Orgue
  • Le blog des nains d'orgue est fait par une bande d'amis citoyens de France et de l'Union européenne. C'est le journal de leurs humeurs, de leurs coups de cœur, de leurs fous rires sur l'actualité, la science, les livres, le cinéma, les balades, l

Recherche

Archives

Liens