Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 10:56

On ne présente plus l'auteure de Rebecca , quoiqu'elle le mériterait bien, car elle est un peu mystérieuse, et surtout, j'ai l'impression en tout cas, quelque peu oubliée... Je crois que c'est dû à son nom!

A-t'on idée de s'appeler Daphné, un prénom qui pourrait nous diriger vers les romans à l'eau de rose de la série Arlequin (si ça existe encore), Du par-dessus le marché, est ce bien sérieux d'avoir une particule, je vous le demande quand on écrit des romans de suspense psychologique, frisant le fantastique, dépeignant la passion sous multiples formes, l'angoisse, la folie, et Maurier..... alors là, Maurier, je vous demande un peu, je ne sais pas d'où cela sort....

Bon, d'accord, Wikipédia est notre ami, mais je n'ai pas toujours envie d'approfondir certaines sensations....

Bref, j'y suis allée quand même, sur Wikipédia! et il se trouve qu'apparemment cette (autrefois) jeune dame a eu une vie assez dorée, qui lui laissa le temps d'écrire quelques romans, (elle aurait pu en écrire plus, hein, dis donc, étant données ses abominables conditions de vie!) dont Rebecca que vous connaissez tous, au moins par le film du Maître......

Je viens de me régaler presque coup sur coup avec La maison sur le rivage et Ma cousine Rachel, deux romans que je n'ai pas lâchés facilement, (ils sont courts, héhé!), et que j'ai donc lus de long en large et relus, retours en arrière, relectures de certains passages, etc etc, tout est permis en lecture comme le disait Mr Pennac... Comme toujours, je ne ferai pas d'article long, je voudrais juste faire partager un moment vraiment chouette d'envoûtante et divertissante  lecture, vous entraîner dans ces campagnes anglaises qui sont un personnage à elles seules, ou théâtre de héros troublés... 

Au lecteur (on dira plutôt: à la lectrice!) de  s'égarer aussi...

Comme il est agréable de se laisser emporter par ce beau langage, écriture traditionnelle peut-être, qui nous enroule en même temps que l'intrigue... Une voix qui nous raconte si bien une histoire, qui nous embarque dans un voyage en prenant le temps, en s'attardant sur les êtres et les choses, en ouvrant les portes à la rêverie, à l'imagination, à la réflexion aussi...

Vive la belle conjugaison!

Un extrait:

D'abord venait le pas des chiens - je ne comptais plus pour rien à leurs yeux, ils la suivaient partout comme des ombres - puis le bruissement de sa robe balayant les marches. C'était, je crois, de toute la journée, l'instant que je préférais. Il y avait dans ces sons quelque chose qui me remplissait d'un tel émoi d'anticipation, d'une telle attente, que je ne savais plus que dire ou que faire lorsqu'elle paraissait. J'ignore de quelle étoffe étaient faites ses robes, de faille, de satin ou de brocart mais elles paraissaient glisser sur le sol, se soulever et glisser de nouveau, et était-ce dû à la robe elle-même qui flottait ou bien à la démarche de celle qui la portait avec tant de grâce, mais la bibliothèque, austère et sombre avant son entrée, s'emplissait soudain de vie.

Une douceur nouvelle l'auréolait aux bougies, qu'elle n'avait pas dans la journée.  (Ma cousine Rachel

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Voilà un article qui donne envie de lire ou relire Daphnée du Maurier. Dans mon cas, ce sera : lire, car moi aussi, je suis tombée dans le piège de son nom désuet et ne savais pas qu'une véritable<br /> auteure se cachait derrière.<br /> Merci pour tes bons conseils de lecture, Naine à Quatre Mains!
Répondre

Présentation

  • : Le blog des Nains d'Orgue
  • : Un blog collectif par des amis qui n'ont pas leur langue dans la poche.
  • Contact

Profil : Qui Sommes-Nous

  • Les Nains d'Orgue
  • Le blog des nains d'orgue est fait par une bande d'amis citoyens de France et de l'Union européenne. C'est le journal de leurs humeurs, de leurs coups de cœur, de leurs fous rires sur l'actualité, la science, les livres, le cinéma, les balades, l

Recherche

Archives

Liens