Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 16:41

C’est à Jean-Louis Foulquier que je dois le choc de la découverte de Hubert-Félix Thiéfaine*, un soir de 1980, alors que j’écoutais France Inter à la radio. Foulquier était à cette époque à peu près le seul qui consentait à passer les chansons de Thiéfaine sur les ondes.

« Mais qu’est-ce que c’est que ce truc ? » fut ma première réflexion en  l'entendant !

Ce truc, c’était une chanson telle que je n’en avais jamais entendue de la sorte jusque-là : L’ascenseur de 22h 43. En provenance de Babylone… Et le reste de l’album « tout corps branché sur le secteur étant appelé à « s’émouvouaaaaaaaaaaaar » !

Un choc comparable à celui que j’avais eu la première fois que j’ai entendu The Seeker des Who (pas forcément la meilleure chanson des Who, mais un cri, c’est un cri, et celui-là, dans la voix arrachée de Daltrey, avait fait l’effet d’une bombe sur moi, adolescente alors étouffée dans un corset de cuir, d’acier …et de doutes. Un cri, un déchirement, en sortir, partir. En attendant, les Who, leur musique et les textes de Pete Townshend, focalisés sur le malaise adolescent, ont mis des mots justes et des musiques qui cognaient sur cette partie de ma vie.

Quelques années  plus tard, même choc avec les chansons de Thiéfaine. Mais comment présenter ce chanteur à ceux qui le ne connaissent pas? Par les titres de ses chansons, tout simplement, qui livrent à eux-seuls une facette de la singularité de son répertoire (pour écouter,  cliquer sur les titres ci-après pour autant que la vidéo soit disponible - en effet, en raison de droits d'édition, plusieurs vidéos ne sont pas accessibles dans certains pays) : 

Alligators 427 (chanson funestement prémonitoire écrite avant Tchernobyl et Fukushima), la Fille du Coupeur de  Joints, Mathématiques Souterraines, Sweet amanite phalloide queen, La Ballade d'Abdallah Geronimo Cohen, Lobotomie sporting club, Fièvre Résurrectionnelle, La Ruelle des Morts, Première Descente aux Enfers par la Face Nord, Soleil Cherche Futur, Psychanalyse du Singe etc.).

 

On peut aussi visionner sur Youtube le reportage France 3 sur Thiéfaine. Reportage en 8 parties intéressant (la première partie est bloquée dans certains pays pour droits de diffusions refusés blablabla.), qui rend bien compte des ombres et lumières thiéfainesques.  On peut également regarder un entretien instructif en 4 parties dans l'émission VIP, dans lequel il parle entre autres de Dieu qu'il a battu en duel et du repos éternel dont il dit qu'il porte bien son nom, de littérature et de ses "démons".

 Mais  si ce chanteur a été snobé par les médias pendant des années, il n'est pas exclu qu'il l'ait dû en partie à l'impossibilité d'être catégorisé selon les canons du show-business de l'époque, qui affectionnait les plans de carrière prévisibles, synonyme "de l'esprit adulte" fossilisé parce qu'il a arrêté de grandir. Mais a-t-on déjà vu un vrai philosophe à l'esprit adulte, arrivé à l'âge adulte? Le philosophe est un chercheur lucide, surtout pas un chercheur "adulte". Manifestement, les chansons de Thiéfaine sont tout sauf adultes. Au meilleur sens du terme, disons-le. 

 Mais dès ces années-là, fidèle à la  promesse que je m`'étais faite et le temps de faire connaître ses chansons à tous mes amis de France et de Navarre, j’étais déjà partie pour d’autres horizons, mes disques sous le bras.

La vie passe. Est passée. Repassée. Chacune des chansons qui ont compté dans une vie, reste en sommeil, calée dans un coin de notre cerveau, enfouie dans notre chair, prête à remonter à la surface au moindre aléa de la vie.

2011 : le grand retour de Thiéfaine.

Après toutes ces années, j'apprends (toujours par France Inter, tiens donc) que Thiéfaine est vivant. Toujours vivant. Et qu'il vient de sortir un nouvel album. Suppléments de mensonge*. Choc choc choc.

77.jpg

Tiens donc, voici que les médias s'intéressent dorénavant à Thiéfaine. À ce chanteur qui  n'a pas eu besoin d'eux pour remplir les salles, pour être reconnu par le public. Maintenant, c'est eux qui ont besoin de Thiéfaine, forcément puisqu'ils ne veulent pas rater le coche de sa célébrité discrète.  Ce faisant, ils font seulement semblant de s'intéresser à ce qu'il chante, il s'agit uniquement pour eux de suivre le courant. Pour preuve les deux seules  questions qui semblent les préoccuper dans la presse : Thiéfaine a-t-il mûri ? Réponse unanime des médias : oui, les chansons sont plus apaisées, nous dit-on. Ouf, on est rassurés... Thiéfaine est-il devenu adulte? A-t-il atteint - sous-entendu : enfin - l'âge adulte? Oui oui, bien sûr, hein? Thiéfaine a-t-il fait avancer le schmilblic? Sûrement.

 Dans une époque où la haute-couture pseudo-philosophique se vend en sigle BHL sur tous les plateaux télé façon YSL, où le vocabulaire philosophico-poétique est devenu formidablement à la mode (sic), un chanteur qui  cite Homère et Rimbaud dans ses chansons, ça fait bien sur les plateaux, tout simplement. On ne va tout-de-même pas encore chercher à écouter ses textes? Non, non, il suffit aux médias de citer quelques mots inhabituels en demandant : "ça veut dire quoi, pétroglyphe?" et le tour est joué!

Mûrir et devenir adulte, ce n'est pas la même chose.  Thiéfaine, Townshend et Daltrey, ces hommes mûrs, ont su garder intacts les capteurs adolescents d’une lucidité qui s’aiguise avec le temps.

Nous mourrons tous, eux, moi et d’autres, dans les affres et les rêves de l’adolescence nécessaire. Dans l’adolescence nécessaire de nos affres et de nos rêves. N’est-ce pas en fin de compte aussi la seule résistance que nous puissions opposer à la vie : un supplément de mensonge*.

C'était Hubert, ce sera Félix, c'est Thiéfaine.

*Titre tiré du Gai Savoir de Nietzsche.

Partager cet article
Repost0

commentaires

F
<br /> Je me souviens quand on écoutait Hubert Félix T., après qu'on l'eut découvert.<br /> C'était il y a longtemps, et peu à la fois.<br /> J'aime bien que tu nous le rappelles.<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog des Nains d'Orgue
  • : Un blog collectif par des amis qui n'ont pas leur langue dans la poche.
  • Contact

Profil : Qui Sommes-Nous

  • Les Nains d'Orgue
  • Le blog des nains d'orgue est fait par une bande d'amis citoyens de France et de l'Union européenne. C'est le journal de leurs humeurs, de leurs coups de cœur, de leurs fous rires sur l'actualité, la science, les livres, le cinéma, les balades, l

Recherche

Archives

Liens