Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 18:34

Amusons-nous un peu en cette nouvelle année (mes bons vœux à tous), avec deux articles,  à voir la bétise humaine, mais aussi la science en marche.
J’ai choisi deux mots prêtants à controverse (si ! si!) Gorille et Dinosaure. 8 définitions prises au hasard de dictionnaires trouvés chez mes parents ou une naine amie, majoritairement des éditions Larousse, de 1902 à 2004, que je détaillerai plus loin, et qui en disent long sur notre espèce et sa façon de penser...


En bleu : les nouveautés ; en rouge : les erreurs ; en vert : mes commentaires.


Gorille. Petit Larive et Fleury, édition scolaire (tout ce qui se rapproche de près ou de loin du sexe a été supprimé) 1902 pour la préface, G. Chamerot éditeur : nom masculin (je ne le répèterai pas) Espèce de grand singe anthropomorphe de la famille des catarrhiniens ou singes de l’ancien monde, voisin du chimpanzé. Habite l’Afrique tropicale. Sa taille dépasse souvent 1 m,60. Laconique, mais pas d’erreur.


             Larousse élémentaire illustré, 1923 : Genre de singes anthropoïdes de l’Afrique équatoriale. Le gorille est le plus grand de tous les singes : peu intelligent (ben oui, une fois mort, c’est difficile à évaluer) et craintif, il fuit l’homme et vit dans les forêts humides ; il est essentiellement frugivore (c’est le gorille de plaine ça... Celui de montagne mange bambous et autres feuilles).


             Nouveau petit Larousse illustré, 1931 : Genre de singes anthropoïdes de l’Afrique équatoriale. Le gorille est le plus grand de tous les singes ; sa taille dépasse celle de l’homme, mais il est plus massif, avec des bras énormes et des jambes courtes. Sa robe est noire. Il est craintif, peu intelligent (on y tient, hein) ; il fuit l’homme, mais se défend avec une énergie féroce quand il est blessé (tu m’étonnes !). Il vit dans les forêts humides et impénétrables (ben pas tant que ça apparemment).


              Nouveau dictionnaire illustré Simon. 1947. Éditions Simon (Lui, il ne s’embette pas, il paraphrase et, pour avoir l’air neuf, amplifie les erreurs) : singe anthropoïde de l’Afrique équatoriale. Le plus grand de tous les singes. La taille dépasse celle de l’homme. Son squelette est massif, ses membres lourds, énormes et courts. Son poil est noir. Très peu intelligent, il est peureux et devient féroce lorsqu’on le blesse. Il vit dans les forêts vierges. Fig. Homme très laid.


              Nouveau Larousse universel, 1949 : (des Gorillas, nom donné dans le Périple d’Hannon à des femmes velues) (pas machiste ça ! Y’a qu’à voir la définition de “femme” pour comprendre) Genre de singes anthropoïdes de l’Afrique  équatoriale. Encycl. Le gorille est le plus grand de tous les singes ; sa taille dépasse celle de l’homme, mais il est plus massif, avec des bras longs et énormes. Sa face, projetée en avant, continue son crâne dolichocéphale ; la robe est noire, avec un poil long et rude. Il habite les forêts impénétrables de l’Afrique équatoriale. C’est un animal craintif, peu intelligent, et essentiellement frugivore. S’il n’attaque pas l’homme, il se défend, quand il est blessé, (un peu d’autoparodie ne nuit pas :) avec une sauvage énergie, et déploie dans la lutte une force herculéenne. Il tend à disparaître (ben, oui, à force d’essayer de le flinguer pour voir s’il se rebiffe fortement, et faire des cendriers avec les mains...).


             Larousse en 3 volumes en couleurs, 1965 : (du grec gorilla, hommes velus [tiens, on recule ?]). Singe anthropoïde de l’Afrique équatoriale, plus grand que l’homme, large de poitrine (ah, non, on se rattrappe !), court sur jambes, munis de canines dépassantes (enfin, le mâle, et elles ne dépassent pas de la bouche) et d’un pelage noir. (Il vit dans les arbres et se nourrit surtout de fruits) (une idiotie chasse l’autre : le gorille est essentiellement terrestre). Fam. Garde du corps d’un homme politique (et pas des maffieux ?).


             Le petit Larousse, 1998 : (grec gorillai) 1. Singe anthropoïde de l’Afrique équatoriale. (Végétarien (ah ! Quand même !), il est le plus grand et le plus fort de tous les singes, sa taille atteignant 2 m et son poids pouvant dépasser 200 kg ; (oui, un géant obèse dans un zoo sans doute... Fantasmons gaiement ! Il faut impressionner le lecteur pour le tenir en haleine) ; genre Gorilla, famille des pongidés) (oui, à l’époque, ça allait). 2. Fam. Garde du corps. (Eh bien voilà !)


             Le petit Larousse illustré 2005 : (gr. gorillai) 1. Singe anthropoïde de l’Afrique équatoriale. (Végétarien, il est le plus grand et le plus fort de tous les singes, sa taille atteignant 2 m et son poids pouvant dépasser 200 kg ; genre Gorilla, famille des pongidés ou des hominidés) (eh oui, les progrès de la génétique et l’envie d’étendre les droits de l’Homme sont passés par là...). 2 . Fam. Garde du corps.


En conclusion : malgré la propension à l’exagération des rédacteurs du célèbre ouvrage ou de ses émules, nous sommes partis d’une bête furieuse pour en arriver à un grand homme. Un vrai progrès ! A confirmer.



                                                                    Le nain paléontologue.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des Nains d'Orgue
  • : Un blog collectif par des amis qui n'ont pas leur langue dans la poche.
  • Contact

Profil : Qui Sommes-Nous

  • Les Nains d'Orgue
  • Le blog des nains d'orgue est fait par une bande d'amis citoyens de France et de l'Union européenne. C'est le journal de leurs humeurs, de leurs coups de cœur, de leurs fous rires sur l'actualité, la science, les livres, le cinéma, les balades, l

Recherche

Archives

Liens